Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Pour une Afrique fière.

Posté par: Cheikh Ahmadou Tidiane Mané| Vendredi 30 juin, 2017 14:06  | Consulté 836 fois  |  0 Réactions  |   

Pour une Afrique fière !!!

 

L’histoire de l’Afrique est une histoire de gloire et de grandeur, de lutte et de liberté, de dignité et de respect, de paix et de justice sociale. C’est l’histoire de civilisations multimillénaires, des grands empires et des Etats qui ont apporté leurs pierres à l’édifice de la  civilisation mondiale.

Est-il besoin de rappeler que la vallée du Nil africaine fut la terre d’enfantement du premier Etat connu de l’humanité et de la politique (IVème millénaire av. J.C). La gestion des crues du Nil avait posé les jalons d’une politique noble qui réunissait toutes les forces vives dans un idéal commun.

Est-il besoin de rappeler cette magnifique Charte du Mandé, qui reste la première déclaration des droits de l’homme prononcée en 1236 dans l’empire du Mali, plusieurs siècles avant la déclaration universelle des droits de l’homme par l’ONU.

Est-il besoin de rappeler la réussite des Almamy du Fouta au Sénégal, qui en 1776 avant l’indépendance des Etats Unis et la Révolution française, avait élaboré une constitution qui continue à ce jour d’émerveiller le monde.

Est-il besoin, enfin, de retracer les hauts faits de tous ces fils d’Afrique, hommes, femmes et enfants qui par leurs sacrifices ont combattu pour ce grand et sublime idéal : le respect de la dignité humaine à travers le monde, l’Afrique.

Force nous est donc, de rendre hommage à ces héros de l’histoire pour cet héritage incommensurable. Héritage dont seule une minorité semble en prendre conscience actuellement en Afrique.

Comme l’a résumé un des fils d’Afrique, par ailleurs banquier, économiste, diplômé en sciences politiques, panafricain et président du mouvement Alternatives Citoyennes, Babacar Bâ : l’Afrique est aujourd’hui le continent des paradoxes : berceau de l’humanité, continent le plus riche et population la plus pauvre de la planète, réservoir de matières premières et déversoir de produits manufacturés. La jeunesse africaine a la lourde tâche de rectifier ces paradoxes et  ces « grands enjeux », de sortir victorieux de cette « grande querelle » et de projeter l’Afrique vers les lendemains meilleurs.

Les crises font rage dans le continent. Elles sont politiques avec les manquements à la gouvernance, la mauvaise gestion des ressources, etc. Ces crises sont morales avec la perte des valeurs africaines de la personnalité, de la confiance en soi, de la fierté, de la vertu, etc. Elles sont enfin des crises de représentativité car les peuples africains constatent l’absence de leaders soucieux de leur devenir.

Dans cet océan délétère de malversation, de corruption, de recherche de profits, de perte des valeurs, de manques d’espoir, de vision, de clairvoyance et de solidarité, la quête de notre identité et de notre fierté d’antan semble être une utopie. Nous disons une utopie pour les pessimistes. Par contre une réalité proche pour tous ces jeunes panafricains optimistes qui par leur sacrifice continuent de perpétuer l’héritage de tous ces combattants de la cause africaine.

Pour ces détenteurs du flambeau de l’unité africaine, un retour vers notre histoire s’impose. Les Africains doivent se tourner vers leur histoire et leur culture  car on n’a jamais vu un peuple se développer avec la culture d’un autre. Notre passé est riche d’enseignements. Nous avons la plus glorieuse histoire de la terre. Ce passé doit être pour tout Africain un tremplin pour retrouver le prestige et la réussite de ses ancêtres.

Renoncer à sa culture pour adopter la culture d’autrui reviendrait à se condamner au suicide. La mise en garde de  Cheikh Anta Diop est à méditer : « L’humanité ne doit pas se faire par l’effacement des uns au profit des autres ; renoncer prématurément et d’une façon unilatérale, à sa culture nationale pour essayer d’adopter celle d’autrui et appeler cela une simplification des relations internationales et un sens du progrès, c’est se condamner au suicide. »

On doit éviter que le monde se fasse sans nous et sans notre culture, on doit amener le plus de pierres à l’édifice dans la construction de cette « civilisation de l’universel » où tous les peuples se reconnaitront grâce à leurs identités multiples.

L’aliénation causée jadis par la traite négrière et la colonisation est dépassée. Il est temps que l’Afrique réincarne son leadership dans le monde.  Il est temps que « l’Afrique devienne non plus un sujet mais un acteur des relations internationales ». Un acteur avec son droit de véto dans la marche du monde.

Il y va de l’équilibre de l’Afrique mais aussi de l’équilibre du monde. Notre romancier sud-africain, Peter Abrahams, a raison : « L’Afrique ? Elle est un peu comme un cœur. Vous avez vu sa forme ? Elle ressemble à un cœur. L’Afrique est mon cœur, le cœur de nous tous, nous autres Noirs. Sans elle, nous ne sommes rien ; ». Nous pensons à juste titre qu'’elle est aussi le cœur du monde et on ne peut pas vivre sans cœur. Le monde ne se fera pas sans l’Afrique et les Africains.

L’unité culturelle de l’Afrique sous toutes ses formes devrait nous permettre de retrouver notre fierté. L’Afrique doit s’unir pour aspirer retrouver la puissance et l’aura de nos valeureux ancêtres.

 

Que Dieu bénisse l’Afrique !!!!

 

Cheikh Ahmadou Tidiane Mané

Sikiri87@yahoo.fr

 

 

 

 L'auteur  Cheikh Ahmadou Tidiane Mané
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Cheikh Ahmadou Tidiane Mané
Blog crée le 25/04/2016 Visité 6141 fois 5 Articles 6 Commentaires 0 Abonnés

Posts recents
L’université virtuelle du Sénégal : une farce ?
Halte à la chasse aux sorcières en Casamance!!!
Honneur à Serigne Moustapha Sy ! Honte aux ânes !!!!
Pour une Afrique fière.
Maintenant, l’ambassade française au Sénégal lit dans la pensée des demandeurs de visa !!!
Commentaires recents
Les plus populaires
Maintenant, l’ambassade française au Sénégal lit dans la pensée des demandeurs de visa !!!
Pour une Afrique fière.
Halte à la chasse aux sorcières en Casamance!!!
Honneur à Serigne Moustapha Sy ! Honte aux ânes !!!!
L’université virtuelle du Sénégal : une farce ?